Madison Hôtel

Une prestigieuse histoire liée à celle du quartier de Saint-Germain-des-Prés

Tout débute ainsi…

Acquis en 1985 par la famille Hurand, le destin de cet hôtel bâti en 1925 à l’emplacement d’une petite baraque en bois qui abritait le cabaret de Charpini, célèbre artiste en son temps, est intimement lié à la prestigieuse histoire du quartier de Saint-Germain-des- Prés, haut-lieu de la vie intellectuelle et culturelle parisienne.

Comptant à l'origine 70 petites chambres, cet hôtel accueillit des hôtes aussi prestigieux qu'Albert Camus ou André Malraux, Jean Giono, Édith Piaf, Jean Mermoz ou encore Boris Pasternak, l'auteur du roman "Le docteur Jivago".

Dans les années 1920, Saint-Germain-des-Prés bouillonne de l’effervescence du mouvement Surréaliste : Breton, Aragon, Derain, rapidement rejoints par Éluard, Giraudoux ou Marx Ernst, établissent leur quartier général aux Deux Magots.

Un repère d'artistes, d'écrivains et d'intellectuels

Le monde entier a les yeux rivés sur ce vibrant quartier de Saint-Germain- des-Prés qui devient le « nombril intellectuel » de Paris dans cette période d’avant-guerre : Gide, Malraux - qui séjourna au Madison Hôtel durant l’hiver 1937, Éluard, Picasso, Françoise Giroud, Saint-Exupéry, Mauriac, Paul Morand … sont quelques-uns des illustres habitués qui fondèrent la renommée des Cafés littéraires. Au printemps 1940, Albert Camus séjourna à l’Hôtel, chambre 65, pour achever la rédaction de son roman « L’étranger » qui paraîtra en 1942 chez Gallimard.

Que de vie dans ce quartier !

Sous l’occupation, la vie semble hiberner tandis qu’une intense activité clandestine s’organise. L’hôtel quant à lui, est réquisitionné par l’Armée Allemande, puis occupé par la Marine Nationale après un bref passage des F.T.P, organisation de Résistance armée. Comme Le Lutétia, l’Hôtel accueillera des déportés à leur retour à Paris.

Après la Guerre, le quartier de Saint-Germain-des-Prés revit et ce creuset fertile des Arts et des Lettres reprend de plus belle son rythme. L’Existentialisme de Sartre, qui s’installe chaque matin à 10h00 aux Deux Magots avec Simone de Beauvoir pour écrire, coexiste avec le jazz américain qui diffuse dans les caves de Saint-Germain un nouveau souffle au parfum d’oubli et de Libération…

Un nouveau souffle

Quand la famille Hurand rachète l’hôtel dans les années 1980, il est en mauvais état et de gros travaux s’imposent. Les chambres sont redistribuées et Le Madison passe alors de 70 à 52 chambres. Totalement réaménagé il y a quelques temps par l'architecte - designer Denis Doisteau, le Madison Hôtel ouvre un nouveau chapitre de son histoire. A la tête de ce petit bijou du 6ème arrondissement de Paris, Caroline Demon, élégante personnalité symbolisant à merveille le quartier. Elle est accompagnée par un dynamique trio dorénavant à la tête du Groupe des Hôtels Maurice Hurand : Romain Binet, actuellement Directeur du Terrass'' Hôtel, entouré de ses sœurs, Emilie Arabyan, Directrice des Achats et des Investissements et Marion Laroche, Directrice Administrative et Financière.

Vous voulez en voir plus ?

Découvrez notre galerie photo